L'abeille dans les traditions

 

La propolis

Généralités

Le mot propolis vient du grec pro signifiant "devant, en avant de", et polis, "la cité",allusion au fait que les abeilles peuvent réduire l'entrée de la ruche avec de la propolis pour se défendre.

Origine

photo

Elle a pour origine la résine secrétée par certains végétaux que les abeilles récoltent à la façon du pollen, et qu'elles mélangent avec de la cire et ses secrétions salivaires.
C'est le peuplier qui fournit généralement la propolis mais elle peut être récoltée sur le marronnier, les conifères et quelques autres feuillus.

Composition

Elle est complexe mais peut se résumer en résines, baumes, cire, huiles essentielles, pollen et matières diverses comme des acides organiques, des flavonoïdes, des oligo-éléments et de nombreuses vitamines.
Cette composition est très variable et plus de 300 composants ont été dénombrés dans sa composition.

Propriétés

La propolis brute est un antifongique, antiseptique, antibiotique et aussi un anesthésique, un cicatrisant et un anti-inflammatoire.
Fraîche, elle est mélléable et devient cassante avec le temps.

Insoluble dans l'eau, elle l'est dans l'éther, l'alcool bouillant, l'ammoniaque et l'essence de térébenthine.

Usages

Par l'abeille

De par ses propriétés plastiques, elle est utilisée dès sa récolte, dans la ruche pour des travaux de colmatage, de réduction d'entrée et d'isolement et aussi d'embaumement lorsque le cadavre ne peut être évacué de la ruche. Par ses propriétés médicinales, elle assure une bonne salubrité de la ruche.

Dans l'Antiquité

En Egypte, elle entrait comme produit apte à l'embaumement des momies et dans la pharmacopée.

En Grèce ou à Rome, la propolis était utilisée uniquement en médecine. Pline ous dit que son usage était très répandu et Aristote nous révèle qu'elle était beaucoup plus efficace que la poix-cire pour guérir plaies et suppurations. En emplâtre, elle adoucissait les douleurs et cicatrisait les ulcères.
Elle se vendait sur la Rue Sacrée plus cher que le miel lui-même.
Elle faisait partie du bagage du soldat romain.

la cire de propolis

Perret-Maisonneuve retira de la propolis, une cire spéciale qu'il dénomma "cire de propolis".

Elle s'obtient en chauffant la propolis dans de l'eau. Par la chaleur, la cire se sépare et surnage sur le liquide: c'est la cire de propolis, matière malléable et collante, très aromatique, qui peut être employée pour fixer les amorces aux cadres et pour attirer les essaims dans les ruches dont on aura enduit les parois.

Usage médicinal

Aujourd'hui, elle est utilisée en gélule, en gouttes, en pastilles, en baume ou en mélange dans des compléments alimentaires.

En soins de la peau, elle est un composant de certains savons.

En médecine vétérinaire, en emplâtre sur les plaies des animaux.

Autres usages

Autrefois elle servait de colle pour réparer les faïences cassées, manches de couteaux, etc...
Mélangée à de l'huile de lin et à de la cire, elle fournissait, à chaud, un vernis pour la vaissellle de bois et pour la protection des ruches.

Elle peut servir de mastic à greffer.

Sources

- Edmond ALPHANDERY- Encyclopédie apicole.photo
- Raymond BILLIARD- Notes sur l'abeille et l'apiculture sous l'Antiquité.photo
- Alin CAILLAS- Les produits de la ruche.photo
- Rémy CHAUVIN- Traité de biologie de l'abeille.photo
- R. HOMMELL- Apiculture.photo
- Gérard ROSSINI- Du miel et des abeilles...photo- Cet auteur assure que l'on a tenté de lui trouver des mérites éminents que jamais rien n'est venu confirmer dans aucun pays du monde. Je lui suggère de se renseigner davantage!
Pied de page
Retour à l'accueil

Ce site est optimisé pour un écran de 1280x768 et répond aux standards édictés par le W3C.
Il est conseillé d'utiliser un navigateur qui répond favorablement à ces standards.
Contact      © Cl. Bralet/la ruche sauvage