L'abeille dans les traditions

 

Plantes mellifères

Pourquoi semer des plantes mellifères

La dégradation de la biodiversité et de l'environnement quelque soit le lieu, la monoculture dans tous les domaines, forestiers comme agricoles, les remembrements qui ont détruit tant de haies protectrices, obligent de plus en plus les apiculteurs à semer des plantes mellifères sur des terres qui ne sont pas ou qui ne sont plus assez riches pour des cultures intensives qui les ont lessivées.
D'autres part, les monocultures, de colza par exemple, la transhumance sur des végétations monoflorales (bruyère, accacias), n'apportent que peu d'éléments réparateurs aux colonies d'abeilles qui ont besoin d'une flore variée pour se construire un système immunitaire protecteur. Aussi il devient nécessaire de créer des espaces dont la forte diversité sera un gage supplémentaire de bonne santé aux colonies d'abeilles. Ces surfaces devront être sans traitement et apporteront un équilibre tant aux abeilles qu'à la faune environnante et seront le complément indispensable à la flore sauvage raréfiée par la disparition des insectes pollinisateurs décimés par les insecticides agricoles.

La nature nous offre une grande quantité de fleurs dont la pollinisation est faite par les abeilles.

Dans la nature

En préparation

Au rucher

colza, navettes, trèfles blanc et incarnat, vesce cultivée, pois, phacélie, féverolle, luzerne, minette, mélilot, lentille, moutarde blanche, sainfoin, sarrasin, spergule.

jachères

Pied de page
Retour à l'accueil

Ce site est optimisé pour un écran de 1280x768 et répond aux standards édictés par le W3C.
Il est conseillé d'utiliser un navigateur qui répond favorablement à ces standards.
Contact      © Cl. Bralet/la ruche sauvage